Région: Hasdrubal

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Région: Hasdrubal

Message par Tyiah Jafna le Ven 25 Déc - 23:24


Zone géographique

Hasdrubal est un petit village de pêcheur, situé le long des côtes de la baie de Belfalas. Il se trouve au nord, près de la frontière Gondorienne, dans ce que l’on peut qualifier de Harondor. Cet endroit est un mélange de zones ensablées (par les côtes) et de zones herbeuses. Leurs terres sont moyennement fertiles, ce qui ne leur permet pas d’avoir une grande production au niveau de l’agriculture.
Le village est implanté dans cette zone depuis quatre générations. Cependant, depuis quelques mois, il voit les frontières du Gondor se rapprocher dangereusement de leur village.
   
Vie au sein du village

Dans le village, tout le monde a un rôle à jouer! Personne n’est autorisé à rester chez soi à ne rien faire, à moins d’être malade.
Le village est scindée en différentes zones bien spécifiques: une zone de pêche et le travail du poisson, une zone pour le travail du bois, une zone pour la forge, une zone de marcher où on troquait ses biens,.... La zone de la forge, du à sa dangerosité, est à l’écart afin d’éviter tout risque d’incendie et surtout pour le bruit. Même chose pour le travail du cuir.
Les femmes et les enfants s’occupent de l’élevage, de la couture, de la cueillette des fruits, des livraisons et du marchandage dans d’autres villages. Ils vivent essentiellement de la pêche, de l’élevage (de chevaux, de poules, de lapins,...), de l’échange de leurs produits dans les autres villages.
Les chevaux sont des petits chevaux, mesurant entre 1m45 et 1m55, fins et rapides. Ils ont un chanfrein légèrement arqués, des yeux vifs, des oreilles bien dessinées et une queue en panache. La robe est souvent alezane ou grise, mais il n’est pas rare d’avoir un cheval noir ou bai. Ces chevaux peuvent être échangé contre des étalons d’un autre village afin de ne pas avoir de consanguinité. Ils servent essentiellement à tirer les carrioles ou être montés. Chaque famille à son cheval et il doit le chérir car il est considéré comme un bien précieux. Il est également bien vu d’avoir un ou deux poulains.
Les maisons sont en bois et en terre crue, scindées en plusieurs zones: la cuisine, la salle à manger, la salle d’eau (pour se laver dans l’intimité) et les chambres. Les fours se trouvent à l’extérieur de la maison pour ne pas qu’il y ait de risque d’incendie. La maison comporte, au milieu de la pièce principale, un foyer. Au dessus du foyer, le plafond est plus élevés et ouverts sur les côtés afin d’évacuer les fumées.  Les maisons peuvent disposer d’une zone supplémentaire suivant l’activité des époux.
Les loisirs sont divers et variés : que ça soit la musique, la danse, les jeux, les banquets,... il y a toujours une raison pour se rassembler.
Le chef du village

Le chef de village est élu parmi les hommes âgés entre 18 et 30 ans, et ce à vie. A moins bien entendu que le chef ne mette en péril la vie des villageois. L’élection se fait sur la place publique où les potentiels chef se présentent et exposent leur point de vue à tous. Le vote se fait ensuite à main levée ou par scission: on regroupe les personnes votant pour leur élu à un endroit de la place publique. Celui qui possède le plus d’homme devant lui devient le chef de village.
A l’époque de Tyiah, c’est son oncle qui est à la tête du village. Il préside, avec sa femme et ses 4 fils.

Le mariage

Vu la zone où il se trouve, les villageois se marient entre eux. Cependant, quelques uns d’entre eux ont décidé de prendre femme ou homme dans les villages avoisinants.
Le mariage est vue comme une grande fête où tout le village est convier. Le futur époux est vêtu, pour l’occasion, d’une tunique blanche et porte dans ses cheveux une couronne de feuilles de houx. La futur femme porte une simple robe blanche, ceinte à sa taille par une ceinture de métal et porte sur sa tête une couronne de fleurs. Le mari va chercher sa futur femme chez elle et se met à genoux devant elle. Il lui fait les voeux qu’il a préparé à l’avance, lui expliquant en même temps ses projets de vie futures. A elle des les accepter ou pas. Ensuite, le mari l’amène au centre du village où le chef de village les unis. Afin de marquer leur union, il lie les mains des époux avec un ruban blanc et passe une lame entre leur main: le but étant que les époux se taille la paume de la main et procède aux mélanges de sang, afin qu’ils soient unis pour la vie.
Ensuite, la fête commence: il y a un grand banquet où tout le monde mange, bois, présentent leurs voeux de bonheur aux époux et donnent, s’il le désire, des dons aux mariés.
Il est ensuite très bien vu que la future femme tombe enceinte dans l’année qui vient. Cela est vu comme un signe de fertilité
Les enfants

Il est coutume au village que les parents aient au minimum un enfant, afin de faire perdurer le village.
Cet enfant se doit d’être chéri par ses parents et l’enfant reprend le métier du père dans le cas d’un garçon et de la mère dans le cas d’une fille. S’il y a plusieurs enfants du même sexe, il peut aller en apprentissage chez un autre membre du village.
Ils apprennent très tôt à monter à cheval et à se battre pour les garçon. Les filles peuvent se battre à condition que les parents l’acceptent.

Il arrive très rarement que des enfants naissent alors que la mère n’était pas consciente de sa grossesse. Cela est arrivé une fois et la mère, ne sachant dire qui était le père, et pour garder l’honneur du village, a dit que c’était le fils du Maître. Depuis, cela est resté.

La justice, les peines et la mort

La justice est rendue par le chef de village, encadré par trois personnes choisies parmi les villageois. L’homme ou la femme est ensuite jugée. On énonce les crimes qui sont retenus contre lui et la personne peut se défendre s’il le désire. Suivant la gravité de la situation, les peines sont différentes:
Coups de fouet: en cas de vol, d'adultère
Travaux forcés: au cas où un membre aurait tué un animal ou détruit un outil d’un autre membre. Le prévenu sera obligé d’aider la personne a qui il a fait du tort et de lui racheter ce qu’il aura détruit
Mort ou exil: en cas de meurtre, la personne peut être décapitée sur la place publique ou être condamné à l’exil avec l’ensemble de sa famille. Les membres seront marqués au fer rouge à l’épaule, pour leur rappeler leur crime et leur déshonneur.
Concernant le chef de village, s’il met en danger les villageois, il est destitué de son titre de chef et est banni à vie, avec sa famille, du village. S’il est célibataire ou veuf, il est condamné à mort.

Concernant la mort, le défunt est lavé par les membres de sa famille et est habillement simplement. Il est oint d’huile et est présenté dans sa maison afin que les membres du villages puissent lui faire leur adieu. Il est ensuite placé sur un bûcher funéraire, hors du village, qui sera allumé tôt au matin. Une fois réduit en cendres, elles sont récupérées et placées dans une urne en terre cuite ou en bois, qui est placée dans le sol.
Pour les condamnés à mort, le corps est juste jeté en mer, afin qu’il puisse être mangé par les poissons.
Concernant les personnes qui s’exilent de leur propre chef, ils sont considérés comme des parias ou des fuyards par l’ensemble du village. Le déshonneur est porté sur la personne qui a fuit. Pour revenir, la personne doit faire amende honorable et doit s’expliquer. Si les raisons qui l’ont poussées à fuir son juste, elle est pardonnée. Dans le cas contraire, deux options s’offrent à elle: soit elle exécute la sentence du chef du village, soit elle est bannie à vie.
avatar
Tyiah Jafna
Haradrim

Messages : 67
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : de retour à l'entrepôt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum