Le peuple Variag

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le peuple Variag

Message par Aago Khan le Ven 4 Déc - 23:29

Les Variags




Préambule : Les bases de Tolkien

« Au troisième âge du soleil vivait, au pays de Khand, au sud du Mordor, le peuple cruel des Variags. Ceux-ci étaient alliés aux maléfiques Orientaux et Haradrim, et servaient Sauron, le seigneur ténébreux. Les histoires de l'Ouest racontent comment, par deux fois, à la demande de Sauron, les Variags attaquèrent le Gondor. En l'an 1944, avec les hommes du Proche-Harad, ils combattirent l'armée d'Eärnil du Gondor et furent vaincus aux gués du Poros. Plus de mille ans après, avec les Haradrim et les Orientaux, ils vinrent en aide aux armées de Sauron, arrivées de Morgul et de Mordor, dans la guerre de l'Anneau. Ce fut leur ultime bataille contre le Gondor, car la puissance de Sauron prit fin, rompant l'alliance entre eux et lui. Au quatrième âge, les Variags restèrent sur leurs terres pendant de nombreuses années. » Tolkien, l'encyclopédie illustrée, de David Day.

« Khand was under the influence of Mordor and supplied it with horses, and twice came into the history of Gondor: first in the year TA 1944 when the Variags together with the Wainriders attacked Gondor, and later during the War of the Ring when they fought and died on the Pelennor Fields. While this is not directly said in the literature, it is probable that Khand gradually fell under the control of Gondor during the Fourth Age and was hostile to it no longer.

Based on the map of the region, and its proximity to Harad, Khand was most likely a dry and barren land covered in desert. Its geography is little-known, although it could either constitute dry grassland or sandy desert. The interpretation of the Khandians as similar to the Mongols was probably partly inspired by Khand's presumed climate. But once one factors in the close location to Western Middle-earth, and how the Khandians never built an Empire of any kind, one would have to see the Khandians (or Variags) as looking like a cross between Assyrians and Rajputs. Speculation on the geography and culture of Khand are based on the etymology of the names provided and the fact that horses were at least a significant part of its economy. The people of Khand are thought to be nomadic riders » lotr.wikia

Seules évocations des variags dans :


  • Le Retour du Roi
  • Volume VIII et XII de l'histoire de la Terre du Milieu
  • Contes et Légendes inachevés



Les Variags et leur société


  1. Organisation


Les variags sont les habitants du pays de Khand, situé au sud du Mordor. Un pays présentant de grandes steppes herbeuses et quelques déserts à l'approche du Proche-Harad. Il s'agit d'un peuple de cavaliers, vivant en clan (horde) selon un mode de vie nomade. Les hordes sont de taille variable, regroupant plusieurs familles, et dirigé par un Khan.

La force d'une horde se mesure à sa cohésion, à la grandeur de ses troupeaux, sa qualité de vie et l'habileté de ses guerriers. Les hommes et femmes d'un même clan sont très liés et développent entre eux des liens quasi-familiaux (quand le lien de sang n'existe pas déjà). Un nombre de bêtes important permettra de nourrir et équiper tout le clan, leur offrant ainsi une vie confortable, et aux guerriers incombe la tâche de protéger la horde ou d'aller combattre pour leur khan.

Les Khans se succèdent de père en fils à la tête de leur clan. Le Khan a tout pouvoir sur sa horde, mais il peut selon son bon vouloir déléguer ou s'entourer de conseillers, bien souvent des anciens ayant l'expérience de la vie et de la guerre, ou encore de généraux. Cependant c'est au Khan que revient le dernier mot lors des prises de décision, qu'il s'agisse de justice, de politique, du déplacement de la horde ou autre.

Les variags ont des conditions de vie modestes et rudes : tous vivent dans des yourtes, avec peu de possession pour faciliter les déplacements. Cela ne les empêche pas d'être très fier et de porter beaucoup d'attention à l'honneur. Par ailleurs, on porte au Khan et à sa famille le respect dû aux grands seigneurs. Il n'y a à part ça que très peu de différence de « noblesse » entre les hommes du clan : La horde forme un tout. Certains peuvent cependant bénéficier d'un certain respect du à leur position auprès du Khan, par leur habileté au combat, ou via les exploits de leurs ancêtres. La mémoire de ceux qui les ont précédés est très forte chez les variags. Malgré ces légères différences de respect, tout homme du clan à le droit de parole et peut être entendu.
Les femmes variags ont quant à elle une place non négligeable aux côtés des hommes, car elles possèdent une grande influence sur la vie de la famille : Dans la tradition nomade, ce sont les femmes qui sont en charge de l'intendance et de l'économie de la famille. La division du travail est telle que l'homme est responsable de tout le travail à l'extérieur de la yourte et la femme celui à l'intérieur, et c'est elle qui détient principalement les cordons de la bourse et gère les revenus de la famille. Le chef de famille reste cependant détenteur du dernier mot dans la prise de décision.
Ceux à ne bénéficier d'aucun droit en revanche sont les esclaves. Ceux-ci sont bien souvent des prisonnier de guerre que la horde à capturé, soit lors d'un conflit avec une autre horde, ou contre des étrangers. Les esclaves sont chargés des tâches ingrates et usantes, mais sont généralement traités relativement correctement par soucis d'efficacité. Il arrive que les femmes capturées lors des raids finissent par intégrer le clan en se faisant épouser par l'un des conquérants. Mais elle n'aura jamais l'estime de la horde.


                2. La Justice et les peines



C'est le Khan qui rend la justice. A lui revient le choix de la sentence, ou de s'entourer ou non de conseillers pour la prononcer. En cas d'affaires où la vérité est difficile à établir, la justice peut se faire par duel judiciaire.

Il n'existe pas de lois à proprement parler pour le peuple variag, mais les quatre principes suivant sont quasiment considérés comme tel  :

- Ne tue ni femme ni enfant.
- N'oublie pas tes dettes.
- Combat ton ennemi jusqu'à la mort.
- Ne trahis jamais ton Khan.

Ces principes repose sur l'honneur des variags, chose qu'ils prennent très à coeur, et quiconque est prit à ne pas les respecter est bien souvent mis à mort sur le champs. Pour les autres fautes et délits moins graves ou ne concernant pas ces quatre principes, différentes peines peuvent être appliquée:


  • Corvées et travaux forcés , pour les petits délits. Cette peine a pour but d'atteindre la fierté du fautif en lui faisant exécuter des tâches habituellement réservées aux esclaves.


  • Coups de fouets ou bastonnade, le nombre de coup dépendant de la gravité de la faute.


  • Emprisonnement, à court ou long terme. En cas de faute grave. Entraver la liberté d'un variag est une peine rude pour un peuple aussi épris de liberté.


  • Exécution, en cas de crime très grave.


  • Bannissement de la horde. Peine plus forte encore que la mise à mort. La personne bannie perd tout lien avec la horde (lien de sang, mariage...), et son nom lui est retiré et ne doit plus être prononcé. Ce qu'elle était n'est plus, et elle se doit de tout recommencer à zéro sans attache ni possession. Nul dans la horde n'a le droit de venir en aide à une personne bannie sous peine de sanctions. Il est également très mal vu qu'une horde alliée viennent en aide au banni.



Mode de vie

I) Le Nomadisme et l'élevage

Étant nomades, les variags ne peuvent en aucun cas se baser sur l'agriculture pour survenir à leurs besoins. La vie traditionnelle variag se base sur l'élevage de divers animaux : bétails, moutons, chèvres, chevaux, etc. Les produits obtenus de ces animaux satisfont presque tous les besoins premiers du clan, la viande et les produits laitiers étant le principal régime des variags, et la laine de mouton servant à la confection des vêtements, de la literie et des yourtes. Les chevaux et le bétail sont utilisés pour le transport et même le crin et les os d'animaux sont utilisés, comme par exemple pour la confection d'instruments de musique.
Les variags migrent à travers les steppes en fonction des pâturages nécessaires pour leurs animaux. Ainsi, une horde pourra avoir un pâturage différent pour chaque saison. Les conditions climatiques ou l'appel de la guerre peuvent également être source de migration. C'est le Khan qui décide de tous les déplacements et qui définie les lieux où monter le camp.


II) Les Chevaux

Les variag portent une très grande affection aux chevaux. Ils sont autant leurs compagnons de route que leurs frères d'arme. Grace aux chevaux, ils sont capable de parcourir de grandes distance lors de leurs migrations, et l'efficacité de leur cavalerie en temps de guerre est redoutée. De plus, le lait de juments fait partie de leur alimentation quotidienne, et les crins des chevaux trouvent de nombreuses utilités. Si bien que le cheval aucune une place primordiale dans la vie des Variags. De ce fait, les variags prennent grand soin de leurs montures, et celui qui maltraitera son cheval sera méprisé par ses pairs.

Le cheval des steppes est un cheval de petite taille, environ 1,30m-1,40m au garrot. Ces points forts sont sa docilité (une fois dressé, à l'état sauvage ils se trouvent être farouches, et se laissent difficilement approcher ou attraper), sa robustesse et son endurance. On observe toutes les robes possibles pour ces chevaux, bien que les robes sombres soient les plus courante.

Sa tête est lourde et son encolure courte et massive. Le corps est large avec une croupe bien musclée5. Les jambes sont courtes avec de bonnes articulations et de bons tendons. La corne des sabots est particulièrement dure et résistante. Les crins de la crinière et de la queue sont abondants et le poil est particulièrement dense et épais en hiver.

Ces chevaux sont parfaitement acclimatés à la vie des steppes, et peuvent se contenter de peu d'eau et d'herbe pour se sustenter.





Les variags apprennent donc très tôt à monter à cheval, si ce n'est même avant de savoir marcher. Par ailleurs, il n'existe pas plus grand déshonneur pour un variag que de tomber de cheval. Même l'autorité d'un khan peut être remis en question si par malheur la horde le voit choir de sa selle.
 

III) Les yourtes


Les variags vivent dans des yourtes. C’est une habitation familiale, comprenant une pièce unique autour d’un poêle. On y trouve plusieurs lits qui servent de sièges pendant la journée, armoire et/ou commode, une table basse où est posée la nourriture. La seule ouverture est la porte d'entrée, à l’opposé de laquelle se trouve traditionnellement le lit du chef de famille.




La yourte comprend aussi une ouverture dans sa partie supérieure pour permettre d’évacuer les fumées et d’éclairer l’ensemble. La taille des yourtes est conditionnée par le nombre de «murs» ou treillis en bois. Les yourtes, d’une manière courante, peuvent avoir de deux à douze murs soit de 9m2 à 122m2. Une yourte peut être montée ou démontée en seulement 30 minutes.

La yourte est toujours montée et décorée selon le strict respect des coutumes. La porte de la yourte doit toujours faire face au sud (ou légèrement au sud-est), en direction du soleil. Le poêle, utilisé pour chauffer et cuisiner, est directement placé au centre de la yourte, l’ouverture faisant face à l'est. La yourte est divisée en deux parties, à l’ouest se tiennent les hommes, et à l’est les femmes. Ainsi, tous les ustensiles associés aux activités masculines - y compris les selles, armes etc - sont gardés sur la gauche de la yourte, près de la porte, pendant que les outils de travail des femmes – ustensiles de cuisine, les barils d'eau, théière – sont gardés à la droite de l’entrée. Les lits sont placés sur chaque côté de la yourte, au nord de l’espace réservé au stockage. Les objets de valeurs de la famille sont gardés au fond de la yourte, partie associée au respect. Chaque famille possède un ou plusieurs coffres en bois dans le fond de sa yourte. Les vêtements, l'argent, et les autres articles de valeurs y sont rangés.

La yourte est un espace fortement ritualisé, et on y trouve de nombreuses coutumes ancestrales. On pénètre dans la yourte toujours du pied droit sans heurter le seuil. Il ne faut pas rester debout plus que nécessaire, ni traverser entre les deux piliers centraux. Dans toutes les yourtes, la place d'honneur, réservée par ordre de priorité à l'hôte, au plus âgé ou au chef de famille, fait face à la porte.

IV) Le mariage

La plupart des variags se marient tôt. Il n'y a pas de coutume de polygamie, mais ce sont les parents qui choisissent l'épouse de leur fils. Chez les nomades, ils sont très rares mais il n'existe aucune interdiction religieuse ou coutumière du divorce.

La cérémonie de mariage est très importante pour les nomades, et elle se déroule comme suit : Au matin de la noce, les compagnons et amis du futur époux le mène jusqu'à une rivière ou, après s'être baigné, il se sèche devant un feu dans lequel sont jetées des herbes odorantes pour purifier les intentions du futur époux. Ensuite, ils le vêtissent d'une simple tunique blanche, car il est important que l'homme demande la main d'une femme dans la plus grande humilité.

Ce après quoi, l'époux est mené devant la porte de la yourte dans laquelle réside le père de la mariée. Là, devant l'ensemble de la horde, le futur époux se doit d'ouvrir son cœur et convaincre son futur beau-père de la sincérité des sentiments qu'il éprouve pour sa fille et de sa capacité à lui offrir une vie heureuse et décente. Si le beau-père accepte de faire entrer chez lui le prétendant, cela signifie qu'il accepte. Chez lui, il raconte alors à son futur gendre l'histoire de sa famille et de son clan, pendant qu'à l'extérieur, on prépare la fête pour le soir. Ce n'est que le soir venu, quand le marié ressort de chez son beau-père et que la fête commence, que les deux époux peuvent enfin être réunis.


V) Les enfants

Fille ou garçon, l'enfant variag apprend à monter à cheval, à participer aux courses et aide ses parents dans les tâches domestiques. La tradition variag veut que les enfants n'aient pas de nombreux jouets : construire des jeux avec des cailloux, jouer aux osselets sont leurs principaux passe-temps. Les enfants peuvent s'amuser avec tout et n'importe quoi.

 
Pour les nomades, il est essentiel que les enfants apprennent à monter à cheval dès la petite enfance. Cet apprentissage précoce est nécessaire, non seulement pour permettre à l'enfant de seconder ses parents avec le bétail, mais aussi parce que les jeunes variags, avec leur poids plume, sont les principaux jockeys des courses traditionnelles.

Une famille nomade compte en général de trois à cinq enfants. En général, ce sont les anciens (Grands-pères et grands-mères) qui s'occupent des jeunes membres de la famille. Les enfants apprennent à aider leurs parents dès leur plus jeune âge. Les variags sont très attachés à leurs familles et les liens de sangs sont souvent plus forts que les liens du mariage.


VI) Les loisirs

Il existe trois jeux traditionnels variag: le tir à l'arc, les courses de chevaux, et la lutte. Ces trois sports sont pratiqués notamment lors de tournois et festivals regroupant les hordes le temps de quelques jours.
 
Les courses de chevaux se font en rase campagne, sur des distances comprises entre 5 km et 30 km suivant l'âge des chevaux. Pour plus de rapidité, les chevaux sont parfois montés par des jeunes de moins de 12 ans... Les variags mesurent également leur adresse lors de la capture des chevaux à l'aide de lassos.

Le soir venu, les variags ont pour habitude de faire des jeux intellectuels dans la yourte, comme les échecs , appelés Shatar, mais aussi d'autres jeux moins complexes comme le jeu d'osselets.

La musique variag utilise en plus des gammes des sons évoquant divers bruits de la nature. Elle est essentiellement vocale et folklorique, liée à la steppe et au cheval, dont la tête orne tous les instruments. Elle colporte les histoires des hordes et des ancêtres. Leurs instruments s'apparentent au luth, la vièle, la guimbarde, la flûte traversière, la cithare ou encore le hautbois.




VII) Les croyances

Les Variags vénèrent Morgoth, le Roi de la Nuit, et respectent par conséquent Sauron son serviteur qu'ils suivent. Le culte à Morgoth est assez libre, chacun ayant la liberté de le vénérer à sa manière.

Les variags ont également une grande affinité avec le vent. Synonyme de liberté, le vent est leur compagnon de route dans les vastes étendues des steppes. Le Vent ne bénéficie pas de la même dévotion que Morgoth de la part des variags, mais ces derniers se considèrent comme étant à son image. Ils en font souvent allusion dans leurs dires. D'ailleurs, ''Que le Vent te porte'' est l'une des très nombreuses formules de politesse du même genre.


Les Variags à la guerre


  1. Techniques


La principale force des variags est leur cavalerie. Les variags, sachant monté à cheval dès leur plus jeune age, sont des cavaliers redoutables et un fort atout en temps de guerre d'autant plus que leurs talents en équitation est couplé avec leur excellent maniement de l'arc. Les archers variags n'ont en effet aucune difficulté à tirer leur flèche du haut de leur monture au galop, et ce dans toutes les directions, même en arrière.



Les armées variags sont donc essentiellement composées d'archers à cheval, équipés d'arcs et de cimeterre. Leur tactique dépendra des effectifs à disposition :

  • Une cavalerie légère peu nombreuse portera à son sommet la tactique consistant à harceler l’adversaire par vague pour l’obliger à rompre sa formation. En se repliant devant la cavalerie lourde ennemie (tout en continuant de lui tirer dessus), les cavaliers variags, plus légers et rapides, les forceront à se ruer à leur poursuite sans parvenir à engager le combat. L'armée ennemie perd ainsi sa compacité et se retrouve dispersée lorsque les variags entrent au contact.
  • Une cavalerie lourde ne possédera que peu d'archer et sera plus utilisée pour la charge et le choc pour briser les lignes ennemies


L’arc variag est l’arme de la steppe par excellence. Il s’agit d’un arc composite, à double courbure. D’une portée maximale de 150 à 200 m. (à cette distance la flèche n’est plus dangereuse), il est capable de transpercer une armure à 75 m.

L’arc variag est précieux car il s'agit d'une arme particulièrement difficile à produire, il faut une quantité de matériaux différents, comme de la corne de buffle, des tendons, différentes sortes de bois, etc. et des artisans expérimentés. Cette arme relativement fragile craint l’humidité et les chocs. Les variags portent l’arc dans un étui, porté en permanence à la ceinture, de même qu’un carquois contenant environ 60 flèches.




Si l'arc est leur arme de prédilection, les variags savent également manier le sabre, ainsi que de longues lances munies d'un croché afin de désarçonner les cavaliers ennemis.

Les cavaliers variags aiment à porter des armures composés de lamelles de cuir laqué se chevauchant les unes les autres. Ce sont des armures légères, mais parfois malcommodes. Les variags portent également un casque en cuir parfois recouvert de plaques de métal, ainsi que de larges tuniques de soie brute sous leur armure. Celles-ci ont la particularité, en cas de blessure, d’entrer dans la plaie avec la flèche. Il suffit donc de tirer sur les pans de la chemise pour extraire le fer de la flèche.



Les chevaux de la cavalerie lourde sont protégés par des caparaçons de cuir et de métal. Des plaques de fer gardent le front des chevaux.


Les Relations


  • Avec le Harad : Khand et Harad ne sont pas forcement des alliés naturels. S'ils peuvent combattre ensemble sous la bannière de Sauron, cela ne les empêchent pas de se battre entre eux quand l'Oeil a la rétine tournée.


  • Avec le Gondor : Le Gondor est lui par contre un ennemi naturel qui met tout le monde d'accord.


  • Avec Rhun : Pareil que pour les Haradrim , ces peuples peuvent être regroupés sous la bannière du Mordor.


  • Avec le Mordor : Les Variags suivent Sauron de par son lien avec Morgoth, qu'ils vénèrent. Ils combattent pour l'Oeil et offre en tribut des chevaux et des esclaves au Mordor.


  • Entre hordes : Les hordes variag de Khand sont loin d'être unis, et si quelques alliances existent entre elles, les rivalités et guerre inter-clans sont fréquentes.



Dernière édition par Aago Khan le Dim 17 Jan - 23:53, édité 1 fois
avatar
Aago Khan
Variag

Messages : 56
Date d'inscription : 12/11/2015
Localisation : Camp du lac du sud

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le peuple Variag

Message par Aago Khan le Lun 7 Déc - 21:54

J'ajoute une carte que je trouve sympa, même si sa veracité peut surement être contestée.

http://www.lindefirion.net/maps/harnendor.jpg
avatar
Aago Khan
Variag

Messages : 56
Date d'inscription : 12/11/2015
Localisation : Camp du lac du sud

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le peuple Variag

Message par Aago Khan le Dim 17 Jan - 23:44

La cavalerie lourde et les archers variags en action :p

avatar
Aago Khan
Variag

Messages : 56
Date d'inscription : 12/11/2015
Localisation : Camp du lac du sud

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le peuple Variag

Message par Kiarrash Maijdi le Lun 18 Jan - 1:08

(Très joli extrait)
avatar
Kiarrash Maijdi
Haradrim

Messages : 17
Date d'inscription : 05/10/2015
Localisation : Bree

Voir le profil de l'utilisateur http://mihrsahr.joueurs-rpg.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Le peuple Variag

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum