Tyiah Jafna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Tyiah Jafna

Message par Tyiah Jafna le Lun 7 Déc - 14:45

Nom: Jafna

Prénom: Tyiah

Surnom: Ty, Tyty, l'enquiquineuse (seulement par Aago), Sestra (par Nimdhir)

Age: entre 23 et 25 ans.

Peuple: Harad

Origine:  Hasdrubal, situé près des côtes du Gondor

Métier: vendeuse quand elle était dans son village natal, elle fait actuellement des livraisons avec Saldan.

Description physique: Tyiah est une jeune femme de taille moyenne: elle mesure 1m75, pour 65 kg. Elle a la peau mâte, de long cheveux noir aux reflets légèrement brun, lui descendant jusqu’aux omoplates et les yeux bleu clair. Elle a des formes harmonieuses et semble plutôt bien musclée pour une personne qui se dit non sportive.

Elle portait surtout des jupes et des robes aux couleurs vives. Maintenant, on la croise avec des vêtements gris, tirant sur le noir ou dans une robe rouge. Elle ne porte aucun bijou, hormis le pendentif de son mari.

Elle a également un fort accent du sud qui ne trompe pas.


Caractère: Actuellement, Tyiah n’est pas très souriante, plutôt renfermée et semblant toujours blasée par ce qui l’entoure. Pour beaucoup, elle parait asociale de par son manque d’écoute et de parole. On la retrouvera toujours un peu isolée des autres, préférant faire sa “popote” dans son coin. Depuis sa rencontre avec un certain khan, elle semble s'être un peu plus ouverte.

Elle apprécie tout de même la compagnie des siens, bien qu’elle ne le montre pas souvent. De manière générale, elle n'apprécie pas les étrangers.


Histoire: Tyiah est née dans un petit village du nom de Hasdrubal, situé près des côtes du Gondor. Elle était aimée et chouchoutée par sa famille qui ne voulait qu’une seule chose: son bonheur. Elle apprit très tôt à cuisiner avec sa mère, à nager car cela semblait important pour son père. Très vite, elle apprit à ne pas se laisser marcher sur les pieds par ses trois grands frères (Nimdhir, Numérir et Vosengir). Ces derniers, bien qu’un peu bourru avec elle, l’adorent et la protègent. Par exemple, quand un jeune homme se présentait pour lui faire la courre, ils étaient les premiers à le faire tourner en bourrique et à le tester, afin de voir s’il était digne d’elle. Cela la mettait bien entendu hors d’elle.


A l’âge de 10 ans, elle apprit à monter à cheval. Peu à l’aise au départ, il lui fallut du temps (5 années environ) pour apprendre à maîtriser sa monture et à en obtenir ce qu’elle en voulait.

En parallèle, sa mère lui apprit à manier le fil et l’aiguille. En effet, elle ne cessait de lui répéter que “une femme doit savoir tenir sa maison, mais également son linge”.


A 16 ans, son père décida de l’emmener faire le tour des petits villages avoisinant, afin de faire des échanges. Peu à l’aise au départ à l’idée de partir loin de chez elle, elle y prit goût assez rapidement et finit même par remplacer son père à ce niveau là. Cependant, ce dernier voulut qu’elle soit en permanence accompagnée d’un de ses frères. Le but était double: la protéger lors des voyages et l’aider pour le troc.


Lors d’une de ces tournées, elle fit la rencontre d’un charmant jeune homme de 3 ans son aînée. Il s’appelait Balilek et habitant du village de Massugrada. Il était forgeron et venait régulièrement voir ce qu’il y avait dans ses sacs. Mais la véritable raison était qu’il avait craqué pour la belle. Comme le veut la coutume, il se rendit dans le village d’origine de Tyiah et demandât à ses parents la main de leur unique fille. Ils la lui accordèrent à certaines conditions: qu’il prouve qu’il était digne d’elle, digne de la protéger et surtout qu’il était sur de l’aimer. Il se mesurât donc aux trois frères et parvient à gagner leur respect en les battant. Impressionné, les parents acceptèrent qu’il côtoie Tyiah pour commencer. Au fils des jours, des semaines et des mois, elle tomba sous le charme de ce bel homme. Lorsqu’elle eut atteint sa majorité, un magnifique mariage eut lieu devant les membres des deux villages. Ils s’installèrent dans le village de la jeune fille: il y avait plus de place et surtout, il y avait un endroit reculé pour qu’il puisse installer sa forge. Il fabriquait beaucoup d’épées, de dagues et d’autres éléments en fer pouvant aider les gens du village. Il s'entraînait chaque jour avec les armes qu’il avait fabriqué et apprit, en secret, à Tyiah à se servir d’une arme. Il trouvait que c’était important pour sa sécurité.


Une année après cette union, elle apprit qu’elle était enceinte. Les deux tourtereaux étaient heureux et aménagèrent avec beaucoup de soin une chambre pour l’enfant à naître. Quelques mois plus tard, elle accoucha. L’accouchement fut long, très douloureux et difficile. Beaucoup diront qu’on l’a entendu hurler dans toute la région, d’autres diront que c’était un accouchement comme un autre. Toujours est-il qu’elle avait mis au monde un petit garçon: Drohigas.


Jusque là, elle vivait une vie de rêve: elle était avec un homme aimant et ils avaient un magnifique petit garçon qui faisait leur bonheur. Ils avaient d’ailleurs en projet de lui donner un petit frère ou une petite soeur. Mais ils n’y arrivaient pas et n’y arriveraient jamais.


A l’âge de trois ans, le petit Drohigas était partit aider son papa à la cueillette des fruits. Drohigas tomba malade pendant la cueillette: il avait de la fièvre, la langue légèrement bleutée et il tenait à peine sur ses pieds. Nul ne sait ce qui s’est passé exactement et beaucoup d’hypothèses furent émisent sans pour autant trouver de véritables justifications. Celle qui revenait souvent était celle-ci: les gondoriens avaient empoisonné les baies qui se trouvaient aux alentours du village dans le but d’en tuer les occupants.


Les vieilles femmes du village tentèrent de soigner le petit garçon, d’atténuer la fièvre ou la douleur... en vain. Quelques jours plus tard, le petit garçon était enterré près de ses ancêtres. Ce que les membres du village ne savent pas, c’est que Balilek , voyant que rien ne fonctionnait et que son petit garçon était en train de périr dans d’atroces souffrances, décida d’abréger ses douleurs. Il l’étouffa avec un oreiller durant son sommeil. Il n’en dit rien à personne, même pas à sa femme. Il ne voulait pas qu’on le prenne pour un meurtrier. A partir de ce jour là Balilek ne fut plus jamais lui-même. Tyiah tenta de lui parler, de l’apaiser, de s’éloigner afin d’avoir une réaction de la part de son mari... en vain.


Un jour, on apprit que les gondoriens faisaient des incursions du côté des villages. Plusieurs hommes prirent les armes. Parmi ses hommes, se trouvaient son mari, ainsi que deux de ses frères. Aucun n’en revint vivant. C’était trop pour la jeune femme, trop de malheur d’un coup. Elle resta inconsolable pendant des mois. Beaucoup lui suggérèrent de recommencer sa vie, de se remarier, que ça atténuerait le chagrin. Elle décide de suivre leur conseil, mais pas comme eux l’entendaient: elle allait recommencer sa vie, mais pas au village, certainement pas. Un matin, à l’aube, elle prépara ses sacs. Ces derniers contenaient principalement des vêtements et quelques rares souvenirs de sa vie dans les plaines du sud. Elle prit son cheval et profita qu’une caravane de nomade passait pour se faufiler dans leurs rangs. Ils furent surpris de la voir parmi eux, mais l’acceptèrent sans rechigner: une paire de bras en plus n’étaient pas de refus. Une fois bien avancée dans les terres et plus ou  moins en sécurité, elle décida de se séparer des nomades et elle partir vers le nord. Cela l’amena à Bree. Bree la moche, qui sent bizarre et qui surtout n’a strictement rien à voir avec son chez elle. Plus d’une fois, elle se sentit nostalgique de sa vie d’avant. Plus d’une fois, elle se demanda si elle avait bien fait de partir, mais ce qui est fait est fait. Elle décidât de s’installer au poney fringant, moyennant quelques piécettes et un petit coup de main pour diminuer la facture de la chambre. Mais elle ne s’y plaisait pas, le tout était trop “nordique” à son goût: la décoration, la nourriture, les boissons, les gens,... Heureusement pour elle, elle rencontra Kiarrash. Ce dernier lui proposa de venir à l'entrepôt. Elle accepta la proposition avec une certaine réticence au départ, mais elle fut bien ravie de trouver un endroit isolé de la ville et où elle pouvait avoir sa chambre. En contre partie, elle fait la cuisine, de la couture et des livraisons avec Saldan.


Ce qu’elle ne savait pas, c’est que son dernier frère, Nimdhir, était à sa recherche. Son but: la faire revenir au village. Il est en train de remonter sa piste et tôt ou tard, il finira par la dénicher à Bree.


Dernière édition par Tyiah Jafna le Lun 14 Déc - 18:11, édité 1 fois
avatar
Tyiah Jafna
Haradrim

Messages : 67
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : de retour à l'entrepôt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyiah Jafna

Message par Tyiah Jafna le Lun 14 Déc - 17:30

J'ai trouvé cette sublime image sur deviant art, qui représente assez bien Tyiah et son frère, Nimdhir


Tyiah et Balilek (bien qu'ils soient blancs comme des culs)


avatar
Tyiah Jafna
Haradrim

Messages : 67
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : de retour à l'entrepôt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyiah Jafna

Message par Tyiah Jafna le Mer 10 Fév - 0:57

Tyiah en danseuse Razz

avatar
Tyiah Jafna
Haradrim

Messages : 67
Date d'inscription : 30/11/2015
Localisation : de retour à l'entrepôt

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Tyiah Jafna

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum